Un excellent système de ventilation : l’arme absolue contre le COVID 19

La période dans laquelle la COVID 19 nous plonge demande une attention particulière en terme de mesures sanitaires. Si visiblement, le virus est plus facilement évitable à l’extérieur grâce à la mise en place de gestes barrières, ces mêmes gestes ne suffisent pas à le combattre dans un lieu clos. Sa véracité et sa faible zone de circulation demandent de prendre des mesures plus efficaces. Aérer fait partie des impondérables nécessaires pour rendre sain un lieu clos. Après un retour sur les moyens de transmission du virus en intérieur, l’essentiel portera sur l’importance d’avoir un bon système de ventilation pour se préserver de toutes contaminations.

La COVID 19 et sa transmission par aérosol : les risques d’expositions

Quelle que soit l’épidémie qui se propage sur un territoire ou sein d’une population, il est important de connaître son moyen de transmission. Pour la COVID 19, les scientifiques s’accordent sur le fait que le virus se transmet principalement par voie aérienne.

Contamination COVID 19 par aérosol

Une exposition par grosse gouttelette

La transmission de la COVID 19 par voie aérienne peut se faire par l’intermédiaire de grosses gouttelettes. Ces gouttelettes proviennent d’une toux ou de l’éternuement d’une personne infectée par le virus. Notez que les éternuements constituent une forme de projection plus importante des gouttelettes. Par la suite, les particules se déposent sur les différentes surfaces environnantes ou les objets présents à une distance comprise entre 1 et 2 mètres. C’est aussi bien une poignée de porte, un bureau, du matériel informatique qui peut alors recevoir les projections. Le contact sur ces différentes surfaces et objets, par l’intermédiaire des mains, amène à la contamination. Porter les mains au contact de la bouche, du nez et des yeux amplifie fortement le processus de contamination. Enfin, la vigilance est de rigueur face à ce mode d’exposition au virus. Le virus peut-être contracté en se trouvant à moins de deux mètres d’une personne porteuse, juste par le fait de respirer les gouttelettes produites par la toux ou un éternuement.

Une transmission par petite particule

La contamination au COVID 19 par voie aérienne passe également par des petites particules. Elles proviennent également d’une toux, d’un éternuement ou simplement des postillons produits au cours d’une conversation. Ces particules s’installent dans l’air durant plusieurs heures. Leur action est également assez longue pouvant aller de quelques heures à plusieurs jours notamment dans des lieux clos. La propagation se fait sur des distances assez importantes par le biais de la circulation de l’air ou les conduits des systèmes de ventilation. Les nombreux dépôts qui peuvent se former dans ces conduits, implique la nécessité d’avoir un bon système de ventilation pour éliminer plus facilement la majorité des particules du virus présente.

Un risque durable en circulation constante

C’est donc sur ces faits précis que le risque d’infection par une exposition aux aérosols est possible de manière indirecte. Le virus circule continuellement dans un milieu clos, tout en conservant longtemps sa force de contamination. Il est donc tout à fait possible que plusieurs personnes se retrouvent contaminées sans qu’ils n’aient toussé ou même éternué. Une contamination due simplement à la présence de la COVID 19 dans l’air ambiant, et cela, depuis plusieurs jours peut-être. Un constat montre aujourd’hui, qu’un lieu clos avec une faible ventilation est un foyer plus important de contamination. Il est donc important et recommandé par les organismes de santé de favoriser un bon système de ventilation. Il est essentiel de réguler la circulation de l’air dans les lieux clos de la meilleure façon qu’il soit en installant un système adapté qui permet un renouvellement de l’air fréquent.

    Le système de ventilation, clé de la lutte contre la COVID 19 dans les lieux clos

    Les particules contaminées de la COVID 19 circulent et restent actives longtemps. Un bon système de ventilation va être déterminant pour assainir des locaux et éviter tous risques de propagation.

    Conduites d'aération d'un système de ventilation

    L’utilisation parfaite et efficace de son système de ventilation

    Lorsque les locaux occupés sont équipés d’un système, la recommandation porte sur la durée d’utilisation. Elle doit s’accroître pour favoriser l’extraction de l’air. Idéalement, le système de ventilation doit être mis en marche deux heures avant l’utilisation de locaux pour une bonne aération. À noter que lorsque le système de ventilation fonctionne par rapport au taux de CO2 présent dans l’air, il convient de régler le taux de déclenchement pour que la vitesse nominale de l’installation soit possible. Reste évidemment que la meilleure solution reste, le fonctionnement en permanence du système de ventilation. Une aération réalisée sans cesse qui peut se faire de façon moindre lorsque les locaux sont vides. De la même façon, des locaux inoccupés ne doivent pas être coupés ventilation. Le système en place doit perdurer même de façon minime.
    Ainsi, l’importance pour lutter efficacement contre la COVID 19 est de fournir un maximum d’air dans les bâtiments utilisés. Chaque utilisateur doit pouvoir bénéficier d’une part d’air renouvelée suffisante. Il est important de noter qu’un bon système de ventilation permet de bien assainir une pièce si les autres règles de lutte du virus sont respectées. Une ventilation sera plus efficace si les personnes présentes dans une seule et même pièce respectent la distanciation demandée, soit un minimum de deux mètres entre elles.

    La vérification de son système de ventilation comme un point primordial

    Pour conserver des locaux sains, il est nécessaire de veiller à ce que les particules de virus ne pénètrent pas de l’extérieur vers l’intérieur. Certains bâtiments sont équipés de pompe dont le principe est de récupérer la chaleur contenue dans l’air extérieur. Selon l’installation et l’entretien qu’il en est fait, il est possible que certains des conduits amenant l’air extérieur soient défectueux et présentent des fuites. Ainsi des particules de virus de la COVID 19 peuvent s’introduire par ce moyen à l’intérieur de locaux.
    Il est donc nécessaire de veiller à une installation correcte des échangeurs de chaleur. Il faut éviter d’avoir une pression trop élevée de l’air extrait, ce qui empêche des fuites et permet de libérer une part importe d’air contaminé par la COVID 19.
    Dans ce système de ventilation, la vitesse du rotor n’a pas d’impact direct sur le nombre particule introduit par les fuites éventuelles. Toutefois, les particules circulent plus facilement lorsque que le débit de l’air est faible. Il est donc important d’avoir une vitesse de ventilation plus rapide que celle de son fonctionnement normal. Si des fuites semblent être présentes sur le dispositif, il faut nécessairement régler la pression qui circule. Un simple réglage peut suffire, mais dans certains cas, il est indispensable d’avoir recours à un by-pass ou des clapets adaptés.
    De ce fait, contrôler son équipement de ventilation ou de récupération de chaleur est primordial. Ce contrôle peut se faire par une vérification de la pression. Un système correctement entretenu limite les fuites et ainsi l’introduction de particules contaminées dans des locaux sains.

    Un entretien de la ventilation dans les règles pour une sécurité assurée

    Comme vu auparavant, un bon système de ventilation est important pour lutter contre la contamination du COVID 19. L’entretien est très important. C’est le cas notamment au niveau des différents filtres que chaque système peut contenir. Ils sont des éléments qui assurent une certaine protection face au virus. Leurs propriétés vont permettre de piéger les particules du virus pour les conserver et empêcher la libre circulation. De bien entendu, leur efficacité reste limité et la nécessité de les changer régulièrement est une évidence tout comme une obligation. Leur remplacement se fait le plus souvent en suivant des dates limites indiquées. Attention toutefois lors de l’opération, il s’agit de vrais nids à microbes qui demandent une manipulation avec précaution. Rappelons, que les particules de la COVID 19 restent fixées sur des surfaces ou des objets jusque à plusieurs jours. La prudence est donc de mise dans ce genre d’intervention nécessaire pour rendre l’air de locaux sains par le biais d’une ventilation bien entretenue et protectrice. 

    Les 6 recommandations à suivre avec un bon système de ventilation

    Lutter contre la COVID 19 nécessite un bon système de ventilation. Voici les 6 mesures à suivre pour parfaire la prévention et les actions au quotidien.

    • Les locaux doivent être aérés régulièrement et quotidiennement avec de l’air extérieur. Le renouvellement de l’air permet de faire partir les éventuelles particules contaminées.
    • Il est important de lancer la ventilation des locaux, deux heures avant qu’une personne utilise les lieux et cela dans une vitesse normale de fonctionnement de l’appareil mis en place.
    • La ventilation doit continuer à fonctionner lorsque les locaux ne sont pas occupés. Une ventilation qui doit se faire même à vitesse réduite lorsque les locaux sont vacants.
    • Dès lors qu’un bâtiment est équipé avec des unités de traitement d’air, il est nécessaire de les placer sur une recirculation d’air neuf à 100 %.
    • Le système de ventilation en place doit être régulièrement inspecté pour vérifier qu’il ne comporte aucune fuite pouvant permettre l’introduction de particules contaminées.
    • Le changement des filtres doit être réalisé dans les conditions habituelles en respectant bien les dates indiquées de maintenance.

    Les informations de l’illutration sont basées sur une étude réalisée dans un hôpital de campagne de Wuhan. Sources MIT & CDC.
    Illustration inspirée de la création originale de LP/INFOGRAPHIE, réalisée à partir d’éléments issus d’une création de studiogstock – fr.freepik.com.